Elle ne demande mon aide que lorsqu’aucune autre alternative ne apparai®t a cette dernii?re.

Chaque fois que je me mets i  ci?te d’elle pour lui expliquer quelque chose, elle rougit. En deux mots, je crois que j’ai la cote ! Laurie n’est pas ce qu’on pourra appeler une jolie fille. Surpoids, acnee en gali?re soignee, des lunettes et une frange qui empechent veritablement de bien voir son visage, des vetements amples qui ne renseignent pas trop dans ses formes. Continue reading